Club de vacances : De l’amour en « une nuit etoilee » a leur « s?ur de c?ur », ils se souviennent de leurs plus jolies rencontres

DARLADIRLADADA (2/4) Mes clubs de vacances ont rouvert, pour le plus grand bonheur des vacanciers. L’occasion Afin de eux de se faire de nouveaux potes ou de connaitre des frissons amoureux

  • 20 Minutes a sollicite ses lecteurs Afin de qu’ils racontent leurs aventures en club de vacances.
  • Ce second volet de notre serie reste consacre a toutes les belles rencontres Plusieurs vacanciers, lors d’un match de foot sur la plage ou pendant votre jeu apero.
  • De jolies parentheses qui peuvent se transformer en des amities pour notre vie ou en CDI amoureux.

Formule tout inclus, avec desfois l’amitie ou l’amour en prime.

Parce qu’on y vient pour se ressourcer, le c?ur leger et l’esprit ouvert, le club de vacances est la zone ideal pour faire de splendides rencontres. Et apres une longue periode de sommeil due a la crise sanitaire, de nombreux ces residences du fun et du soleil ont rouvert cet ete, laissant presager a toutes les estivants de fortes emotions. « Les vacanciers partant en club le font car ils ont besoin de cotoyer de l’univers, de faire la fete, notamment des celibataires, les familles monoparentales, des jeunes… », analyse Jacques Proriol, ancien GO et auteur de Si le portail n’avait nullement ete ouvert… My Club Med saga *. « Le besoin de rencontres est exacerbe par la hurle sanitaire, car on ne sait pas si une quatrieme vague va i  nouveau nous remettre sous cloche. D’ou l’envie de ne plus perdre de moment, de profiter de l’existence », decrypte Florence Lautredou, psychanalyste.

Cette soif des autres liee a J’ai crise du Covid-19, Christophe Fuss, directeur general adjoint Tui France, qui detient les clubs Marmara et Lookea, l’observe aussi : « A partir du 9 juin, des reservations ont fera 1 bond, cela montre le besoin des gens de retrouver du lien social. Au club, ils savent qu’en 48 heures, ils ont deja rencontre une dizaine de personnes. Meme des plus timides ». Car de jolies amities s’y forgent chaque ete. On doit penser que le contexte est propice. Un jeu apero, un tournoi de foot, un cours de step ou une journee « Jeux Olympiques », une fi?te mousse sont autant d’occasions d’effectuer connaissance. Comme en temoigne Tessa, qui possi?de repondu a notre appel a temoins : « j’suis part a Djerba, en Tunisie. Plusieurs vacances inoubliables. Des animateurs qui mettent l’ambiance, des jeux a longueur de journee, des spectacles la totalite des soirs suivis d’une soiree bien en musique, des sorties en discotheques, le jet ski a Notre rencontre des dauphins… ».

« Lorsqu’on reste en maillot de bain autour une piscine, les clivages sociaux n’existent plus »

Tout reste fera pour amener nos vacanciers a echanger : « au sein des restaurants, ils paraissent incites a s’attabler avec d’autres personnes. Dans de multiples clubs, le tutoiement est de rigueur, cela facilite nos relations », indique Michel Proriol. Et c’est sans compter le role des animateurs : « L’une de leurs missions premieres, c’est de coder du lien entre les individus, d’aller chercher nos plus isoles, de proposer des activites communes… », souligne Christophe Fuss. Une convivialite dont se souvient avec nostalgie Danie lorsqu’il evoque le sejour dans un club de Royan : « C’etait cool et j’aimais bien cet esprit de groupe ». Et Afin de ceux qui voyagent avec des amis, c’est bien plus facile de se faire d’autres potes : « Faire partie d’un groupe donne confiance, la reassurance du collectif rend plus solide », explique Florence Lautredou.

Contrairement a Notre « vraie vie », au club, on rencontre des personnes qu’on n’aurait pas cotoyes dans le quotidien. « Lorsqu’on reste en maillot de bain autour une piscine, les clivages sociaux n’existent plus. Ca met tous au aussi niveau », souligne Christophe Fuss. « les individus sont plus authentiques, ils n’ont pas besoin de porter de masque social », rencherit Florence Lautredou.

« que de peripeties et de fous rires dans ce club de vacances tres kitch ! »

Si beaucoup se font des colli?gues de vacances qu’ils ne reverront que rarement apres, c’est des fois le point de depart d’amities plus durables, comme concernant Christelle : « J’ai rencontre ma s?ur de c?ur dans un club a Marrakech. On reste reste les meilleures amies de l’univers et je serai bientot la marraine de le fils… Rien ne nous aurait amenees a nous accoster sans votre voyage ». Idem Afin de Magali : « C’est dans un club en Calabre que j’ai commence une jolie amitie avec Marion, Maria et Delphine. J’ai accompagne Marie, une amie de longue date, qui partait en vacances avec des copines de fac que je n’avais jamais rencontrees. Que de peripeties et de fous rires dans ce club de vacances tres kitch ! Preuve a l’appui : le journal de bord de une semaine, qui nous a permis de graver nos commentaires nos plus fous via nos rencontres, des seances de sport improbables ou une degustation de vin memorable se terminant dans un magnifique rosier. Ce carnet est devenu en quelque fai§on le symbole de notre niveau de complicite, qui n’a jamais change depuis nos annees etudiantes ».

Mes clubs ont aussi vu naitre des amours torrides. « Les soirees en boite favorisent https://datingmentor.org/fr/faceflow-review/ les jeux de seduction. Et la beaute des lieux, avec des plages idylliques, inspire », estime Michel Proriol. Pour Mireille, ex-GM (gentille membre) du club Med, l’aventure s’est averee un feu de paille : « Divorcee et san s relation depuis votre cert ain moment, j’ai rencontre un homme. J’ai bien tente pour le seduire, jusqu’a lui mettre le numero de ma chambre sous le nez ! Une nuit etoilee, il a fini avec craquer. Apres les vacances, nous avons tous fait le voyage en train deux fois pour nous retrouver. Mais Cela reste retourne vers son ex. Moi, j’ai fait une jolie retrouve, meme si j’etais triste qu’elle se termine ainsi. Vingt annees apres, j’en garde un souvenir souriant. Ce n’etait jamais un homme me concernant. Tellement prevenant, tellement bourgeois… D’ailleurs, il a retrouve une bourgeoise a pompes aiguilles ! », ironise-t-elle. Et en fonction de Florence Lautredou, cet ete se doit de bien etre plein de promesses erotiques : « les individus sont lasses des e-boutiques de rencontres, surtout apres cette periode de pandemie. Ils veulent faire confiance au hasard. Le cadre du club autorise plus de legerete au niveau sentimental. Mes relations semblent moins engageantes que dans la “vraie vie” ».